Hongrie

HONGRIE

Nom officiel : Magyarorszàg (République de Hongrie)
Membre de : ONU, CAEM,
Superficie : 93 036 km²
Population : 10 millions d'habitants à 2011.
Capitale et villes principales : Budapest, Debrecen, Miskolc, Szeged, Pécs
Langue : magyar
Religions : catholiques (62%), calvinistes et luthériens (23%)
Monnaie : Forint

RÉGIME POLITIQUE

Les 386 membres de l'Assemblée nationale sont élus pour cinq ans au suffrage universel. Le président, élu pour quatre ans par l'Assemblée, nomme le Premier ministre, qui forme le gouvernement.

GÉOGRAPHIE

À l'ouest du Danube, la Hongrie est une vaste plaine. Les reliefs densément boisés du nord-est culminent au mont Kékes à 1 015 m.
Climat : continental avec de longs étés chauds et secs, et des hivers froids.

ÉCONOMIE

Un cinquième de la population active est employée dans l'agriculture (céréales, betteraves à sucre, fruits et vins). Malgré de grandes réserves de charbon, le pays importe plus de la moitié de ses besoins énergétiques. Les principales industries sont les aciéries, les usines d'engrais chimiques, de machines-outils et de véhicules automobiles. La privatisation et les investissements étrangers, notamment allemands, ainsi que la réouverture de la bourse de Budapest, transforment l'économie du pays après la chute du régime communiste.

HISTOIRE

Guidés par Arpad, les Magyars, un peuple de langue finno-ougrienne venu,de l'est, occupent le pays au IXe siècle. Le roi Etienne impose le christianisme en l'an 1000. Envahie par les Mongols en 1241, la Hongrie connaît un rayonnement important sous le roi Mathias Corvin, qui s'installe à Vienne en 1485 et ouvre la région aux influences de la Renaissance italienne. Démembrée au XVIe siècle entre les Habsbourg et les Ottomans, la Hongrie est entièrement autrichienne au XVIIIe siècle. Lajos Kossuth (1802-1894) guide l'insurrection de mars 1848 et proclame la déchéance des Habsbourg en 1849, mais la Russie vole au secours de Vienne et domine les insurgés. Défaite par la Prusse à Sadowa, l'Autriche instaure, en 1867, l'Empire bicéphale austro-hongrois, qui est dissous en 1918. Une insurrection communiste porte Béla Kun au pouvoir en 1919. Sa république des conseils est écrasée dans le sang par l'amiral Horthy qui, par le traité de Trianon en 1920, cède deux tiers du pays à la Roumanie et aux autres pays voisins. Le régime fasciste adhère en 1939 au pacte anti- Komintern et entre en guerre avec l'Union soviétique dans le sillage allemand en 1941. L'armée allemande occupe le pays, le parti fasciste des Croix fléchées prend le pouvoir, élimine Horthy et fait la chasse aux Juifs, aux Tsiganes et aux autres minorités. Occupé par l'armée soviétique en 1944-1945, le pays retrouve les frontières du traité de Trianon. En 1947, les communistes proclament la république populaire. Le stalinien Rakosy dirige le pays. Son premier ministre, Imre Nagy, entame la déstalinisation en 1953.

En octobre 1956, une insurrection antistalinienne éclate. Le chef du parti communiste, Rakosi, reprend le pouvoir, proclame la «neutralité» du pays et laisse entrer les troupes soviétiques. L'insurrection, au cours de laquelle 70 000 Hongrois trouvent la mort, échoue. Un million de personnes partent sur les chemins de l'exil. Imre Nagy est exécuté. Jânos Kâdar, désigné par les Soviétiques pour diriger le pays, amorce une libéralisation économique et politique en 1962. À partir de 1968, l'introduction des mécanismes du marché attire de nombreuses entreprises occidentales. Un secteur privé hongrois apparaît en 1982. La tension avec la Roumanie connaît un regain à partir de 1987, lorsque le régime de Ceausescu lance une politique d'assimilation forcée des Hongrois de Transylvanie. Kâdâr démissionne en 1988. En 1989, le marxisme-léninisme est abandonné, le multi-partisme instauré et la république cesse d'être «populaire». Le Forum démocratique remporte les élections de 1990. Son président, Jozsef Antall, constitue une coalition avec le parti des petits propriétaires. L'écrivain Arpâd Goncz, chef de l'Alliance des démocrates libres, est élu président de la République. Les troupes soviétiques commencent à quitter le pays en 1991.

PATRIMOINE

Budapest, avec les rives du Danube, le quartier du château de Buda et l’avenue Andrássy
Hollóko, le vieux village et son environnement
Grottes du karst d'Aggtelek et du karst de Slovaquie
Abbaye bénédictine millénaire de Pannonhalma et son environnement naturel
Parc national de Hortobágy - la Puszta
Nécropole paléochrétienne de Pécs (Sopianae)
Paysage culturel de Fertö / Neusiedlersee
Paysage culturel historique de la région viticole de Tokaj